Hoogstraten, le 3 mai 2014

Hoogstraten, le 3 mai 2014
Providence - 2e Dragons - Hoogstraten, le 3 mai 2014

samedi 21 octobre 2017

Uniforme des officiers de Santé des corps de cavalerie (Nouvelle édition)

Dans la cavalerie ont peut affirmer, qu' à de rares exceptions près, les officiers de Santé affectés dans les régiments portèrent l'uniforme du corps et non, comme on le croit le plus souvent, celui de l'ordonnance de 1803.

Source : http://www.armchairgeneral.com/

Pour preuve, le récit d'une curieuse affaire qui se déroula à Utrecht le 14 janvier 1812 entre le colonel Ameil, commandant le 24e régiment de chasseurs à cheval, et son chirurgien major, le docteur Eugène. Le colonel accuse Eugène..."d'avoir répugné à prendre l'uniforme du corps et de s'habiller comme un Savoyard". De plus, Eugène,"pour le narguer" parait aux revues vêtu de l'uniforme du 22e dragons avec le fond bleu "barbo".

Source :Napoleon's 'specialist' troops
(http://www.ebookss.xyz/)

Chaque chirurgien affecté à un régiment de cavalerie se contente d’adapter son collet et ses parements de velours cramoisi sur les tenues "en surtout" des officiers de leur régiment.

Collet d'officier supérieur de santé, en drap cramoisi à deux broderies d'or,
modèle des chirurgiens en chef, règlement du 20 thermidor an VI.
Époque Directoire, Consulat.(http://www.thierrydemaigret.com)
Cette broderie est identique à celle présentée sur le portrait de DESGENETTES
en uniforme de médecin en chef d'armée, au musée de Versailles.

Les boutons de l' habit et la ganse argent (pour les dragons) au chapeau, pareil à celui des officiers de cavalerie (uni et bordé d'un galon de poil de chèvre) sont ceux du régiment mais les broderies en doré sur le collet et les parements sont celles du Service de Santé. Les officiers de Santé des corps de cavalerie portent les bottes et les éperons pareils à ceux en usage pour les officiers de leur régiment.

Chapeau d'officier du 28e régiment de dragons
(http://www.photo.rmn.fr/archive/08-551204-2C6NU0TUHKMU.html)

Le décret impérial du 10 mars 1807 détermine la force des régiments de cavalerie. L'article 2 du décret stipule que l'état-major d'un régiment de dragons comprendra notamment : 1 chirurgien major, 1 chirurgien aide-major, 2 chirurgiens sous-aides-major. 

Chirurgien de Chasseurs à cheval
de la Garde Impériale

Les "officiers de Santé" (c'est leur titre) n' ont pas le droit de porter des épaulettes mais distinguent leurs grades par un système complexe de broderies dorées au collet et aux parements suivant le cas.

Les boutonnières brodées
de 1799 à 1814

Il semble qu'à partir de 1807-1808 les grades se distinguent ainsi :
  • 1e Classe ou Chirurgien major : 2 boutonnières brodées bordées d'un galon en dents de loup aux parements et au collet ;
  • 2e classe ou Chirurgien aide-major : 2 boutonnières brodées sur le collet uniquement et galon en dents de loup bordant les parements et le collet;
  • 3e classe ou Chirurgien sous-aide-major : 2 boutonnières brodées sur le collet uniquement et galons en dents de loup bordant le collet. Galon simple bordant les parements.
Les qualifications des grades ont évolué sans qu'aucune ordonnance connue ne le stipule. Le chirurgien de 1e classe est devenu, vers 1806-1807 un Chirurgien major, celui de 2e classe devient aide-major et celui de 3e classe sous-aide major.

Chirurgien major du 7e
régiment de cuirassier
(1808-1810)

UNIFORME DE CHIRURGIEN AIDE-MAJOR DES DRAGONS.

Il apparaît qu'à partir de 1807-1808, l'uniforme de chirurgien régimentaire de 2e classe ou aide-major (terme utilisé à partir de 1806-1807) possède 2 boutonnières brodées sur le collet uniquement et galon en dents de loup bordant les parements et le collet. La fonction de chirurgien aide-major correspond au grade de lieutenant.

Uniforme de chirurgien aide-major du 16ème Dragons
(www.empirecostume.com)

Uniforme de chirurgien aide-major du 16ème Dragons
(www.empirecostume.com)

Deux boutonnières brodées sur le collet et galon en dents
de loup bordant le collet (2ème régiment de Dragons)

Chirurgien aide-major du 2ème Dragons

Chirurgien aide-major du 2ème Dragons

Uniforme des officiers de santé des corps de cavalerie: Règlement de 1812

L'habillement des chirurgiens des corps de cavalerie (excepté la cavalerie légère) sera composé d'un habit de grand uniforme , d'un habit de petit uniforme, d'un gilet, d'une culotte et d'un manteau. L'habit sera, pour tous les officiers de santé, de drap bleu barbeau mêlé d'1/8e de blanc. Cet habit sera sans revers, boutonné sur la poitrine au moyen de 9 gros boutons.Les boutons seront ceux du régiment. La coiffure des officiers de santé de toute classe, consistera en un chapeau pareil à celui décrit pour les officiers de cavalerie.Les officiers de santé porteront des bottes et des éperons pareils à ceux en usage pour les officiers de leur régiment.

UNIFORME DE CHIRURGIEN DU REGIMENT DE DRAGONS DE LA GARDE IMPERIALE

Dragons de l'Impératrice
(www.pinterest.com/pin/551902129309993709/) 




Habit du chirurgien major Foucart
des dragons de la Garde Impériale
(Source : http://www.photo.rmn.fr)

Conservé au Musée de l'armée (Paris), cet habit (1809) est l'illustration vivante, si l'on peut dire, de la non observation du règlement. Seul le cramoisi et les broderies dorées rappelent qu'il s'agit de l'uniforme d'un officier de santé, le Chirurgien-major des dragons Foucart. On remarquera qu'il n'y a aucune épaulette ou autre "colifichet" interdit par tradition plutôt que par ordonnance !...







UNIFORME DE CHIRURGIEN DU 10e REGIMENT DE HUSSARDS


Cet uniforme peut être situé sous la période du Consulat (ordonnance de 1769 à 1803). Il a peut être été porté au début de l'Empire. 



Seule la couleur cramoisie disposée au collet et au parements distingue le chirurgien du simple cavalier (Musée de l'Empéri).




SOURCES :
- Uniformes N° 42, mars-avril 1978
- Tradition Magazine N°119, février 1997


Autres uniformes de chirurgiens-époque 1er Empire.

UNIFORME DE CHIRURGIEN AIDE-MAJOR DU 67ème REGIMENT D'INFANTERIE


Uniforme de chirurgien aide major du 67ème régiment d'infanterie de ligne, au règlement de 1812, ayant appartenu à Jean Baptiste TRESAL (1790-1873). En drap bleu impérial. Collet fermant droit avec un crochet à la base, brodé de deux boutonnières bordé d'une baguette dent de loup, en fils et cannetille, plastron, parements en pointe à une boutonnière brodée et retroussis en velours cramoisi. Motif de retroussis à la Couronne sur fond de drap écarlate. Boutons au chiffre 67 en laiton doré. Doublure en drap bleu impérial et velours cramoisi. SOURCE : avignon-encheres.com





UNIFORME DE CHIRURGIEN MAJOR DU 60ème REGIMENT D'INFANTERIE DE LIGNE

Uniforme de Jean Baptiste Fiory en drap bleu impérial. Collet en velours cramoisi brodé de deux boutonnières à décor de feuilles d'acanthe et d'un serpent, bordure en «dents loups», en fil, cannetille et paillettes or. Parements en velours cramoisi brodé en suite, à trois boutonnières. Ornements de retroussis à la grenade brodés en cannetille et paillette or. Boutons dorés au chiffre 60, à âmes en os. Doublure en drap ivoire et bleu impérial.
Biographie: Jean Baptiste FIORY (né en 1758 à Monaco), fils de chirurgien et aîné d'une fratrie de trois chirurgiens (dont Joseph, qui sera décoré de la Légion d'honneur). Il sert comme chirurgien de 3ème classe à l'hopital militaire de Monaco en 1773. Sous aide major à l'Armée de Rochambeau, fait trois campagnes durant la guerre d'indépendance d'Amérique. Chirurgien à 4ème régiment de chasseurs à cheval, chirurgien au 13ème bataillon de la Haute Saône en 1793. A l'Armée du Rhin à partir de l'An II. Chirurgien de 2ème classe, employé à la 97ème demi brigade par les citoyens Percy & Thomassin. Nommé Chirugien major du 60ème régiment d'infanterie de ligne le 13 fructidor An 12 (31 aoùt 1804). A fait les trois campagnes en Amérique, et celles des années 1792, 1793, des ans 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 14 et 1806. SOURCE : osenat.fr




UNIFORME DE CHIRURGIEN SOUS-AIDE-MAJOR DE LA GARDE IMPERIALE

La collection du Legermuseum (Armymuseum) aux Pays-Bas contient une veste d'uniforme , enregistrée comme ayant appartenu à un officier, H.T. Verhoef (1790-1865)  chirurgien sous-aide-major dans le Service de santé .... SOURCE: dutch surgeon





HABIT DE CHIRURGIEN EN CHEF DE LA GARDE IMPERIALE

Habit de chirurgien du Baron Larrey. SOURCE : RMN





HABIT DE CHIRURGIEN DE LA MARINE

Habit de chirurgien de la marine, en drap bleu barbeau, collet et parements en velours cramoisi; collet brodé de deux boutonnières en passementerie d'or et les parements de trois; l'habit sur le devant est brodé de neuf boutonnières et porte neuf boutons dorés du modèle réglementaire (caducée sur ancre de marine); les poches, en travers, à trois pointes et trois boutons, sont brodées de trois boutonnières; écusson de taille brodé en suite; basques brodées d'une ancre encordée, de chaque côté. SOURCE: Habit de chirurgien




QUELQUES "TRESORS" DE L'EMPERI


Boutonnières au collet

Habit-veste au règlement de 1812 de chirurgien-major
affecté au 55e Régiment d'Infanterie de ligne.



Boutonnières aux parements

Boutonnières réglementaires "en or" disposées au collet.(1813-1814)
Habit de de petite tenue (surtout) d'aide-major de tirailleurs de la jeune Garde



lundi 9 octobre 2017

Défilé à Braine l'Alleud, le 18 juin 2017

Comme chacun sait, la bataille dite de "Waterloo" de 1815 s'est essentiellement déroulée sur le territoire de Braine l'Alleud. Le lendemain de la bataille, les Brainois recueillirent les blessés principalement français et les transportèrent dans l'église Saint Étienne. Pour commémorer cette action toute à l'honneur de ses habitants, la commune de Braine l'Alleud a organisé un défilé des troupes françaises... Le 2e dragons y était présent...







 




    

   
Merci à Delphine et à Patrick Williot pour les photographies....